Skip to main content

RTBF : Communiqué de presse pour la grève du 21 février 2019

Communiqué de presse   •   fév 20, 2019 12:41 CET

Contre la précarité de l’emploi, l’ensemble des organisations syndicales de la RTBF invitent ses travailleurs ce 21 février à dire « non » à la rotation des travailleurs intérimaires sur des postes permanents !

A la RTBF, plus 150 équivalents temps plein, rien que pour des métiers de production de contenus, sont régulièrement occupés par un « turn-over » organisé de contrats intérimaires, voire de quelques contrats à durée déterminée qui ne sont jamais renouvelés. Cette charge de travail se distribue pourtant sur des fonctions pérennes et permanentes, par conséquent en dehors de tout cadre légal sur le travail intérimaire, au sein d’un service public.

Les Assemblées du Personnel ont posé comme revendication fondamentale le recrutement en contrat à durée indéterminée de 60 emplois (équivalents temps plein) dans les métiers de terrain de la production Radio-TV-Web, actuellement occupés par des pigistes sans perspectives professionnelles concrètes. Avant tout pour diminuer la précarité de leurs collègues de première ligne, ensuite pour pallier aux besoins croissants du virage numérique de la RTBF, alors que les plannings de rédactions et de production rencontrent actuellement des difficultés insurmontables, suite au Plan de Transformation de l’Entreprise.

Ce ne sont donc pas des emplois supplémentaires que le Personnel de la RTBF demande, mais la régularisation de 60 emplois sur 150, pérennes et permanents, qui étaient structurellement présents depuis 2017, et qui le seront encore dans les années à venir.

L’évidence d’arrêter de dépenser inutilement et massivement de l’argent public dans une société internationale de travail intérimaire (surcoût en moyenne de 15% par prestation par rapport à un contractuel, mais beaucoup moins dans la poche du travailleur !), se heurte au nombre « tabou » de 1970 équivalents temps plein, qui représente l’effectif cible que l’Administrateur général et le Conseil d’Administration de la RTBF se sont fixés depuis plusieurs années, et qu’ils refusent de reconsidérer malgré les besoins structurels.

Ce lundi 18 février, la Direction de la RTBF a formalisé en Comité d’entreprise une proposition de réponse partielle d’environ 30 à 35 équivalents temps plein, en réalité le nombre qu’il faudrait pour atteindre « 1970 » ETP en ce début d’année.

Constatant l’insuffisance du nombre de CDI proposés par rapport aux besoins exprimés par le Personnel en vue de pouvoir répondre aux nouvelles exigences de production, le préavis de grève déposé par la CGSP RTBF pour ce jeudi 21 février a donc été maintenu. Le programme minimum tel que figurant dans l’Arrêté du Gouvernement de la Communauté Française de Belgique du 26 janvier 1999 sera d’application, ce qui entraînera des perturbations sur les médias de la RTBF, des émissions d’information réduites, et la réquisition des travailleurs indispensables à l’application de ce programme.

Le syndicalisme est un outil essentiel pour assurer l’émancipation sociale de l’ensemble de la population et plus particulièrement des travailleurs. Pour ce faire, l’organisation syndicale se doit de former ses affiliés et d’informer l’ensemble des travailleurs. Le syndicalisme doit être un outil d’analyse, de revendications et de combat.

L’IRW CGSP inscrit son action syndicale dans la double volonté d’œuvrer quotidiennement tant à l’amélioration directe des conditions de vie des travailleurs, avec ou sans emploi, qu’à la réalisation de son projet de transformation sociale.

Pièces jointes

Document PDF

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Commentaire

By submitting the comment you agree that your personal data will be processed according to Mynewsdesk's Privacy Policy.