Skip to main content

Effraction: la Suisse romande et Bâle en première ligne

Actualité   •   nov 04, 2019 09:57 CET

Image: Keystone

AXA a passé à la loupe ses statistiques de cambriolages sur les dix dernières années. Résultat: les Genevois doivent tabler sur un cambriolage tous les 29 ans en moyenne, contre seulement un tous les 250 ans dans le canton d’Appenzell Rhodes-Intérieures. Les cantons de Bâle-Ville, de Vaud, de Bâle-Campagne et de Neuchâtel affichent eux aussi une fréquence supérieure à la moyenne. La Suisse centrale et les Grisons sont nettement moins ciblés par les cambrioleurs, tandis que Berne et Zurich sont dans la moyenne. Les vols avec effraction sont 30% plus nombreux en hiver qu’en été. La méfiance est donc de mise, en particulier pendant les fêtes de fin d’année. 

Quand les jours raccourcissent, le risque de cambriolage augmente sensiblement: les chiffres d’AXA indiquent que, durant les mois d’hiver, les voleurs sont 30% plus actifs qu’en été. Leur mois de prédilection est décembre, devant novembre et février. «Pendant les fêtes, beaucoup de gens sont en vacances. Les cambrioleurs jouent donc sur du velours», relève Stefan Müller, qui dirige le secteur Sinistres Choses chez AXA. Chaque jour de la semaine de Noël, AXA constate deux fois plus de vols avec effraction qu’un jour normal.

Risque accru en Suisse romande

Le risque de cambriolage ne dépend toutefois pas seulement de la période de l’année, mais aussi de la zone géographique. Dans le canton de Genève, il est ainsi près de huit fois plus marqué que dans celui d’Appenzell Rhodes-Intérieures, et environ deux fois plus élevé que la moyenne suisse. C’est ce qui ressort d’une analyse des chiffres d’AXA portant sur les dix dernières années.

Cantons avec le taux de cambriolage le plus élevé


Source et infographie: AXA. Le graphique indique le nombre de cambriolages par an pour 1000 habitants, pour chaque canton suisse. L’analyse a pris en considération tous les vols avec effraction et par introduction clandestine signalés à AXA durant la période 2008-2018. 

Dans le canton de Genève, on dénombre près de 34 vols avec effraction par an pour 1000 habitants, ce qui équivaut à dire qu’un Genevois doit s’attendre à subir un cambriolage tous les 29 ans en moyenne. Les cantons de Bâle, de Vaud et de Neuchâtel sont également des cibles prisées par les voleurs. En Suisse centrale, à l’inverse, le risque encouru en la matière est minime: un habitant de Glaris ou de Nidwald subit en moyenne un cambriolage tous les 125 ans, et la fréquence chute même à un tous les 250 ans à Appenzell Rhodes-Intérieures. La moyenne suisse est d’un tous les 63 ans, soit 16 vols avec effraction par an pour 1000 habitants.

Se prémunir contre les vols par introduction clandestine

Dans l’ensemble, on note quand même un recul des cambriolages depuis quelques années. Si la statistique suisse de la criminalité recensait encore quelque 52 000 vols avec effraction et 11 000 vols par introduction clandestine en 2014, ces chiffres ont chuté aux environs de 30 000 et de 8500 l’an dernier.

Or, les vols par introduction clandestine – les voleurs entrent alors sans violence par une porte non verrouillée ou une fenêtre entrouverte – peuvent être évités par des précautions simples. «Dès que vous vous absentez, peu importe pour combien de temps, il faut toujours verrouiller votre porte d’entrée et veiller à ce que toutes les fenêtres soient fermées, même la nuit», recommande l’expert d’AXA Stefan Müller. Des voisins vigilants sont également un élément essentiel du dispositif de prévention. Penser enfin aux minuteries, efficaces et peu onéreuses, qui permettent d’allumer la lumière dans les différentes pièces et de simuler ainsi une présence dans le logement.