Skip to main content

La fouine, très présente en Suisse orientale

Actualité   •   mai 11, 2016 15:40 CEST

Image: Keystone

Les fouines refont parler d'elles. De mai à juin, elles sont très actives pour étendre leur territoire et cherchent alors souvent refuge dans les voitures, rongeant des câbles au passage, au grand dam des automobilistes. Si le montant du sinistre est généralement limité (chez AXA Winterthur, il s'établit en moyenne à 400 francs), il est énervant de se lever le matin pour constater que sa voiture ne démarre plus ou, pire, de risquer un grave accident en raison d'un câble de frein rongé. 

Les fouines, plus discrètes en altitude

D'après une étude portant sur les 17 000 sinistres dus aux fouines signalés à AXA Winterthur l'an dernier, la probabilité de tels désagréments est particulièrement élevée dans les cantons d'Appenzell Rhodes-Intérieures, du Jura, de Thurgovie et de Saint-Gall. C'est là en effet que les nuisances provoquées par ces animaux, rapportées au nombre de véhicules assurés, sont les plus fréquentes. Pour les habitants de ces cantons, le risque est de 40% supérieur à la moyenne. Rapporté à une voiture, cela représente un sinistre de ce genre tous les 25 à 35 ans. Les automobilistes grisons, valaisans ou genevois n'ont quant à eux guère à se plaindre de ces petits prédateurs: dans leur cas, le risque est inférieur de 60 à 80% à la moyenne, soit concrètement un sinistre tous les 200 ans. 



Source des données et carte: AXA Winterthur. La carte indique la fréquence des sinistres dus aux fouines (nombre de sinistres signalés / nombre de véhicules assurés dans le canton) par rapport à la fréquence dans l'ensemble de la Suisse. Exemple de lecture: Dans les Grisons, la probabilité de subir des dégâts causés par des fouines ne représente que 20 à 40% de la moyenne nationale.

Vous vous en doutez, les fouines ne sont pas plus friandes des voitures appenzelloises que des grisonnes: «La différence tient vraisemblablement à la topologie des cantons», explique Fredy Egg, responsable Sinistres chez AXA Winterthur. En Suisse, les fouines ne s'aventurent guère au-delà de la moyenne altitude, elles sont donc nettement moins nombreuses dans les cantons montagneux.

Le garage, une solution plus sûre

Mais que les automobilistes de la plaine se consolent: depuis quelques années, les dégâts causés par les fouines tendent à diminuer. «L'explication est probablement à chercher dans l'évolution technique des véhicules qui, de nos jours, présentent moins de compartiments accessibles dans lesquels ces animaux pourraient se cacher. Le bloc moteur, notamment, est bien mieux protégé qu'il y a quelques années», avance Fredy Egg. Il vaut néanmoins la peine de prendre des précautions, en particulier dans les régions les plus touchées. «Un garage fermé reste la meilleure des protections», conclut le responsable Sinistres.

Couverture des dommages causés par les fouines

Les dégâts causés par les fouines sur votre voiture sont pris en charge par votre casco complète ou partielle. Ils incluent notamment les détériorations dues à des morsures et les dommages consécutifs.