Skip to main content

Réveillon: trois fois plus d'incendies

Actualité   •   déc 23, 2015 10:00 CET

Environ un cinquième des incendies annoncés à AXA Winterthur pendant la période de Noël sont provoqués par des bougies oubliées. Le jour du réveillon, le risque est encore plus élevé.

Presque un cinquième des incendies annoncés à AXA Winterthur durant la période de l'avent ces cinq dernières années doivent être attribués à des bougies de Noël. Le jour du réveillon, le nombre d'accidents se voit même multiplier par trois par rapport à un jour normal. «Ces dernières années, nous constatons une hausse en particulier le jour du réveillon», explique Stefan Müller, responsable du service Sinistres Assurances de choses auprès d'AXA Winterthur.

Les bougies décorant le sapin sont toutefois rarement à l'origine de ces incendies. Le plus souvent, c'est une couronne de l'avent ou une bougie isolée qui met le feu. «Les gens sont de nos jours tout à fait conscients du danger que représentent les bougies de décoration de l'arbre de Noël. Par contre, ils sont encore trop nombreux à relâcher leur attention en ce qui concerne les autres bougies, qui doivent elles aussi être surveillées constamment», poursuit Stefan Müller. La somme d'un sinistre causé par des bougies s'élève à 10 000 CHF en moyenne. Il n'est cependant pas rare que l'incendie soit plus important et la somme nettement plus élevée. «Avant de quitter une pièce, il faut éteindre toutes les bougies et veiller à ce que la flamme, même si elle est en train de s'éteindre, ne puisse atteindre aucun matériau combustible. Un seau rempli d'eau a sa place non seulement à proximité de l'arbre de Noël, mais aussi près de la couronne de l'avent», recommande le responsable. Bon à savoir: Les cierges magiques sont eux aussi dangereux lorsqu'ils sont allumés à l'intérieur, lorsqu'ils atterrissent sur un tapis par exemple.

Infos sur la couverture d'assurance

Les dommages causés par un incendie ou par l'eau d'extinction sont couverts par l'assurance de l'inventaire du ménage. Les locataires devraient aussi conclure une assurance de responsabilité civile privée en complément. En effet, s'ils endommagent le bien du propriétaire, comme les fenêtres, les murs ou le sol, ce dernier peut faire valoir des prétentions en dommages-intérêts et l'assurance de responsabilité civile privée prend en charge les dommages causés involontairement à des tiers. Dans la majorité des cantons, les propriétaires sont en principe couverts contre l'incendie par l'assurance obligatoire des bâtiments (facultative dans les cantons de Genève, du Tessin, d'Appenzell Rhodes-Intérieures et du Valais).