Skip to main content

Eve Arnold recevra un prix Lifetime Achievement Award pour l’ensemble de son œuvre

Communiqué de presse   •   fév 10, 2010 08:46 CET

 Eve Arnold recevra cette année un prix Lifetime Achievement Award pour l’ensemble de son œuvre à l’occasion des Sony World Photography Awards. Elle sera à l’honneur à la cérémonie de récompenses annuelle qui se déroulera à Cannes le 22 avril, au lendemain de son 98e anniversaire, aux côtés de grandes figures de la communauté internationale de la photographie.

Scott Gray, directeur général de la World Photography Organisation, a déclaré : « Au cours d’une vie remarquable et d’une longue carrière, il est difficile d’imaginer ce qu’Eve Arnold n’a pas capturé au travers d’un objectif. Et les images qu’elle a capturées comptent parmi les plus exceptionnelles de notre époque. Nous sommes fiers et honorés de célébrer sa vie et son œuvre aux Sony World Photography Awards cette année. »

Zelda Cheatle, conservatrice et amie proche d’Eve Arnold, a ajouté : « Eve est absolument ravie de recevoir cette récompense. Pour quelqu’un qui a commencé sa carrière dans un monde difficile, elle n’a jamais perdu le sens de sa féminité et a utilisé son intelligence et son pouvoir d’observation pour connaître le succès.  J’ai encore énormément d’admiration pour quelqu’un qui montre autant de détermination, de persévérance et de courage. »

Eve Arnold débute sa carrière de photographe au début des années 1950. Après avoir travaillé dans un site de traitement photographique à New York puis étudié sous l’égide d’Alexei Brodovitch, le directeur artistique d’Harper’s Bazaar, elle présente à l’agence Magnum toute une série de clichés de travailleurs immigrés pris à Long Island. Elle est l’une des premières femmes à être embauchées par l’agence, tout d’abord en tant que pigiste puis, en 1954, en tant qu’employée à part entière. Elle travaille notamment sous la direction des fondateurs Henri Cartier-Bresson et Robert Capa. Eve Arnold a toujours été fascinée par l’aspect social de la photographie, et l’une de ses premières histoires photographiques publiées est constituée de clichés de mannequins noirs pris lors d’un défilé de mode à Harlem.

Elle s’implique dans le mouvement des droits civils et Malcolm X la choisit personnellement pour le suivre en tournée. Dès le début de sa carrière, elle photographie de nombreuses vedettes, notamment Marilyn Monroe, Joan Crawford, Marlene Deitrich et Isabella Rossellini, qui deviennent toutes des amies proches. Elle voyage de par le monde et photographie la Chine, la Russie, l’Afrique du Sud et l’Afghanistan. Elle déménage à Londres en 1960 avec son fils et collabore régulièrement avec le Sunday Times. Eve Arnold, qui vit toujours à Londres, continue sa carrière de photographe dans les années 1990 et se lance dans l’écriture de livres, avec notamment In Retrospect et Film Journal. Elle édite son travail et prépare l’intégralité de ses archives. Elle légende, date et signe chacun de ses clichés (des milliers) et continue d’être un membre-votant actif de l’agence Magnum.

Une rétrospective de l’œuvre d’Eve Arnold, tirée de la collection du Tosca Photography Fund et conservée par Zelda Cheatle, sera exposée à Cannes du 22 au 27 avril dans le cadre du Festival international de la photographie, qui proposera notamment des ateliers, des critiques de portfolio, des programmes pour étudiants et des allocutions des membres de la World Photography Academy et de personnes respectées de la communauté internationale de la photographie.

La récompense, qui a été remise l’année dernière au photographe français Marc Riboud, a été créée pour honorer un photographe pour l’ensemble de son œuvre, largement reconnu et applaudi par les critiques.