​Avis de tempête chez Engie. Quel avenir pour nos travailleurs ?

Communiqués de presse   •   oct 05, 2020 09:00 CEST

Le siège d'Engie à Paris a annoncé vouloir se séparer de deux tiers de ses activités de service au niveau mondial. En Belgique, 10.000 personnes sont employées dans ce secteur. Il s'agit principalement des travailleurs et travailleuses de Fabricom, Axima et Cofely, mais des entités plus petites sont également impliquées.

Pour l'instant, le personnel est dans l’incertitude totale. Qu’adviendra-t-il de la branche belge d'Engie active dans le secteur des services ? Avant l'été, une vaste restructuration avait été proposée au sein des activités d'Engie Belgium. Le projet Lysandra visait une plus grande intégration entre les différentes entités. Quelques mois plus tard, changement de cap. Les travailleurs et les clients n’arrivent plus à suivre !

Aujourd’hui, les travailleurs et les travailleuses veulent des réponses à leurs questions.

Pour la FGTB, les activités de service forment un ensemble indivisible

Les représentants des travailleurs exigent que les activités de service d'Engie continuent à être considérées comme une partie intégrante de l’entreprise. Pour la FGTB, il est essentiel que les 10.000 travailleurs ne soient pas mis en concurrence ; au contraire, nous voulons que les intérêts de toutes et tous soient préservés.

Notre position est claire : il faut maintenir l'emploi et les conditions de travail acquises

La FGTB est aux côtés des travailleurs et travailleuses. Nous voulons que les choses soient clarifiées le plus rapidement possible. Les signaux que nous recevons de Paris sont loin de nous rassurer.

La FGTB - Fédération Générale du Travail de Belgique - est une organisation syndicale fédérale. La FGTB compte plus d'1,5 millions de membres. La FGTB oeuvre au quotidien pour plus de justice sociale, une meilleure répartition des richesses et plus d’égalité dans le monde du travail.

Le siège d'Engie à Paris a annoncé vouloir se séparer de deux tiers de ses activités de service au niveau mondial. En Belgique, 10.000 personnes sont employées dans ce secteur. Il s'agit principalement des travailleurs et travailleuses de Fabricom, Axima et Cofely, mais des entités plus petites sont également impliquées.

Read more »

2000 milliards de dollars blanchis par les banques et nous devrions faire des efforts ?

Communiqués de presse   •   sep 23, 2020 13:31 CEST

Un énième scandale financier vient d’éclater, pointant l’implication du secteur bancaire (dont plusieurs banques belges bien connues) dans le flux d’argent sale entre 1999 et 2018. Il s’agit de 2.000 milliards de dollars au niveau mondial.

Depuis des années, nos gouvernements sont privés de moyens vitaux pour la population.

Ce nouvel épisode de criminalité financière à grande échelle montre encore à quel point faire payer la crise actuelle par une austérité budgétaire serait un non-sens total.

Nous savons depuis la crise financière de 2008 que l’austérité a produit exactement l’inverse des effets escomptés. C’est la relance de la demande intérieure (par l’augmentation des salaires et des revenus de remplacement), ainsi que les investissements publics, qui seront le tremplin d’une reprise socio-économique durable.

La lutte contre la fraude et l’évasion fiscale est une source de financement considérable dont la population belge est continuellement privée !

La FGTB demande aux négociateurs de faire de la transparence et de la justice fiscale – en ce compris la taxation progressive des revenus du capital – des leviers politiques majeurs du futur programme gouvernemental. Ce qui échappe aujourd’hui à l’impôt pourrait largement financer les mesures que nous jugeons prioritaires pour l’ensemble de la population :

  • l'augmentation de la pension minimum à 1500€/mois net (pour les salariés et indépendants, si les indépendants paient leur juste cotisation) et le renforcement du caractère assurantiel des pensions (augmentation du taux de calcul de 60 à 75%) ;
  • l'augmentation de tous les minima sociaux au-dessus du seuil de pauvreté (en plus de l'enveloppe « bien-être ») ;
  • le refinancement des soins de santé et le financement équilibré de la sécurité sociale ;
  • la garantie de services publics performants.

Alors que nous faisons face à une crise qui comporte de multiples facettes (sanitaire, économique, sociale, environnementale), et que la formation du gouvernement belge patine depuis un an et demi, il est temps que la population puisse retrouver confiance dans l’action politique. La transparence et la justice fiscale seront, assurément, un pas dans la bonne direction.

La FGTB - Fédération Générale du Travail de Belgique - est une organisation syndicale fédérale. La FGTB compte plus d'1,5 millions de membres. La FGTB oeuvre au quotidien pour plus de justice sociale, une meilleure répartition des richesses et plus d’égalité dans le monde du travail.

Read more »

POUR UNE NÉGOCIATION SUR LES ALLOCATIONS SOCIALES, SANS CHANTAGE ! RASSEMBLEMENTS DE MILITANT.E.S EN FRONT COMMUN SYNDICAL

Communiqués de presse   •   sep 09, 2020 13:33 CEST

LE 28 SEPTEMBRE 2020 DANS TOUT LE PAYS

La crise sanitaire a creusé les inégalités mais les organisations patronales n’ont toujours pas compris l’importance de la concertation sociale et refusent de remettre à temps un avis commun sur l’enveloppe dite « Bien-Etre ». Normalement, cette enveloppe s’ajoute à l’indexation des allocations et contient un budget fixe qui permet aux interlocuteurs sociaux (après validation par le gouvernement) d’augmenter certaines allocations au-delà de l’indexation normale. Les employeurs préfèrent une fois de plus lier ce débat aux négociations de l’accord interprofessionnel (AIP) 2021-2022, ce qui réduit fortement les chances d’aboutir à un vrai progrès social pour les travailleurs et travailleuses.

La FGTB, la CSC et la CGSLB estiment que la lutte contre la précarité est un enjeu prioritaire et demandent aux formateurs du futur gouvernement de prendre les mesures suivantes :

  • Pas d’allocations sociales sous le seuil de pauvreté ; 
  • La pension minimum légale à 1500 € net/mois ; 
  • Le maintien du gel de la dégressivité des allocations de chômage et d’insertion y compris pour les artistes ; 
  • Un refinancement de la sécurité sociale et garantir son caractère fédéral ; 
  • Un refinancement des services publics et des soins de santé.

Pour toutes ces raisons, des rassemblements de militant.e.s se tiendront dans tout le pays le 28 septembre, dans le strict respect des règles sanitaires actuellement en vigueur.

La FGTB - Fédération Générale du Travail de Belgique - est une organisation syndicale fédérale. La FGTB compte plus d'1,5 millions de membres. La FGTB oeuvre au quotidien pour plus de justice sociale, une meilleure répartition des richesses et plus d’égalité dans le monde du travail.

La crise sanitaire a creusé les inégalités mais les organisations patronales n’ont toujours pas compris l’importance de la concertation sociale et refusent de remettre à temps un avis commun sur l’enveloppe dite « Bien-Etre ».

Read more »

Invitation à la presse | Masqués mais pas bâillonnés ! La FGTB élira son Président et le Secrétaire général de la FGTB wallonne sur la place publique, en plein air.

Communiqués de presse   •   sep 08, 2020 15:01 CEST

C’est sous la bannière « masqués mais pas bâillonnés » - distribution de masques à l’appui- que la FGTB procèdera à une double élection importante puisqu’il s’agit des postes de Président de la FGTB et de celui de Secrétaire général de la FGTB wallonne.

Il n’était pas envisageable pour nous de franchir cette étape démocratique sans la présence physique de nos déléguées et délégués. Pour ce faire, nous réunirons 400 militant.e.s, en plein air, dans le respect des règles sanitaires. C’est pourquoi un Comité wallon, suivi d’un Comité fédéral, ont été organisés ce jeudi 10 septembre 2020, sur l’Esplanade administrative (place du Congrès) à 1000 Bruxelles entre 9h30 et 13h00.

À cette occasion, nous donnerons la parole à celles et ceux qui ont vécu la crise du Covid 19, sur leur lieu de travail, en première ligne. Ces femmes et ces hommes essentiels qui ont porté l’économie à bout de bras et que le futur gouvernement doit prendre en considération.

Au terme de cette matinée, la FGTB renouvellera son Secrétariat fédéral et devrait officiellement élire Thierry Bodson à sa présidence, seul candidat en lice.

Jean-François Tamellini, actuellement Secrétaire fédéral et seul candidat à la succession de T.Bodson, devrait le remplacer à la tête de l’Interrégionale wallonne en tant que Secrétaire général.

Détails pratiques et programme :

  • 10h00 : début du comité wallon avec les témoignages de travailleuses et travailleurs + protocole statutaire de l’élection.
  • 10h40 : Discours de Jean-François Tamellini.
  • 11h30 : début du Comité fédéral avec protocole statutaire de l’élection du nouveau secrétariat
  • 11h30 – Discours de Miranda Ullens, secrétaire générale.
  • 12h00 : témoignages de 12 délégué.e.s qui ont été en première ligne durant le confinement ou qui font face à la crise covid sur leur lieu de travail, dont le délégué principal d’AB Inbev.
  • 13h00 : Discours de clôture de Thierry Bodson.

Pour toute interview, merci de contacter les attachées de presse :

Comité wallon – Vanessa Amboldi : 0497 99 77 28

Comité fédéral – FGTB/ABVV : Aïcha Magha 0485 56 54 95/ Gina Heyrman:0470 81 04 93

Merci de vous munir d’un masque et de respecter les distances physiques d’usage…

La FGTB - Fédération Générale du Travail de Belgique - est une organisation syndicale fédérale. La FGTB compte plus d'1,5 millions de membres. La FGTB oeuvre au quotidien pour plus de justice sociale, une meilleure répartition des richesses et plus d’égalité dans le monde du travail.

Masqués mais pas bâillonnés ! La FGTB élira son Président et le Secrétaire général de la FGTB wallonne sur la place publique, en plein air.

Read more »

Quand AB InBev méprise son personnel… et le droit de grève !

Communiqués de presse   •   sep 07, 2020 16:06 CEST

Recours à un huissier, appel à des travailleurs externes, pressions et intimidations contre les grévistes… La multinationale InBev ne recule décidément devant rien pour tenter de casser le mouvement de grève des travailleurs et travailleuses de Jupille qui réclament pourtant simplement… le droit de travailler en toute sécurité ! La FGTB soutient pleinement leur combat et condamne fermement les graves atteintes au droit de grève dont se rend coupable InBev.

Après la découverte d’un foyer d’infection au coronavirus au sein du département Transport et logistique, la direction a tardé à prendre les indispensables mesures d’information et de protection du personnel. Depuis, neuf personnes ont été testées positives et l’une d’entre elle se trouve aujourd’hui hospitalisée dans un état critique ! Une fois de plus, la course au profit a primé sur la santé des travailleurs et travailleuses. Peu reluisant pour une multinationale dont l’objectif affiché est de « rassembler les gens pour un monde meilleur ».

Depuis jeudi, les travailleurs et travailleuses sont donc en grève pour réclamer des conditions de travail saines et le départ des responsables n’ayant pas su gérer la situation. Aujourd’hui, ce sont leurs collègues de Jumet et d’Anderlecht qui ont débrayé en solidarité. Demain, le front commun syndical distribuera des tracts dans toutes les implantations d’Inbev en Flandre. Si aucun accord n'est trouvé, les collègues flamands rejoindront les actions. Dans les prochains jours, le mouvement pourrait donc être élargi.

La FGTB les soutient pleinement et les assure de sa pleine solidarité. Plus largement, elle continuera de se battre sur tous les fronts - social, politique, juridique, international… - pour la reconnaissance pleine et entière du droit de grève. Sans droit de grève, pas de démocratie !

La FGTB - Fédération Générale du Travail de Belgique - est une organisation syndicale fédérale. La FGTB compte plus d'1,5 millions de membres. La FGTB oeuvre au quotidien pour plus de justice sociale, une meilleure répartition des richesses et plus d’égalité dans le monde du travail.

Recours à un huissier, appel à des travailleurs externes, pressions et intimidations contre les grévistes… La multinationale InBev ne recule décidément devant rien pour tenter de casser le mouvement de grève des travailleurs et travailleuses de Jupille qui réclament pourtant simplement… le droit de travailler en toute sécurité !

Read more »

Mai 2020 : 514.184 chômeurs et non 359.538 !

Communiqués de presse   •   juil 03, 2020 10:18 CEST

Début de semaine, l’ONEM a publié les chiffres du chômage du mois de mai 2020. Le nombre de chômeurs indemnisés est en augmentation (+16,5%) par rapport à mai 2019.

Ces nouveaux chômeurs vont bien sûr malheureusement voir leurs revenus diminuer suite à leur perte d’emploi. Et, pour certains, cette diminution intervient après des mois de perte de revenus entraînés par le chômage temporaire « Corona ». À la demande de la FGTB, le gouvernement avait augmenté les allocations des chômeurs temporaires. Mais les allocations de chômage complet devraient aussi être revalorisées ! Car, avec la crise qui s’annonce, les chances de retrouver un emploi risquent de s’amenuiser et le danger de pauvreté de s’accroître.

C’est pourquoi, la FGTB exige que le statut des chômeurs complets soit amélioré via :

  • -Une augmentation du pourcentage des allocations à 70% du salaire brut et des minima plus élevés (à l’instar du chômage temporaire « Corona »).
  • -Un allongement de la période de référence pour le retour en première période d’indemnisation.
  • -Un assouplissement des critères d’admissibilité.

Parallèlement, la FGTB demande qu’une attention particulière soit portée aux jeunes en stage d’insertion. Pour l’ensemble de la Belgique, ce groupe de jeunes représente 42.526 personnes en mai 2020, soit 7.111 de plus qu’en mai 2019 (+ 20%).Ces jeunes, qui viennent de terminer leurs études et doivent être disponibles sur le marché de l’emploi durant un an sans droit à la moindre allocation, risquent aussi de voir leurs perspectives d’emploi se dégrader. Par ailleurs, les restrictions d’accès (conditions d’âge et de diplôme) instaurées par le gouvernement Michel, entraînent la non admission de milliers de jeunes chaque année.

La FGTB exige :

  • -Une Garantie Jeune effective, en offrant une expérience professionnelle solide et correctement rémunérée dans l’année qui suit la fin des études.
  • -La suppression des restrictions d’accès et de la limitation dans le temps des allocations d’insertion.

La FGTB - Fédération Générale du Travail de Belgique - est une organisation syndicale fédérale. La FGTB compte plus d'1,5 millions de membres. La FGTB oeuvre au quotidien pour plus de justice sociale, une meilleure répartition des richesses et plus d’égalité dans le monde du travail.

Début de semaine, l’ONEM a publié les chiffres du chômage du mois de mai 2020. Le nombre de chômeurs indemnisés est en augmentation (+16,5%) par rapport à mai 2019.

Read more »

Levée du secret bancaire, un premier pas vers plus de Justice fiscale !

Communiqués de presse   •   juil 01, 2020 13:21 CEST

​Afin de faire face aux conséquences sociales et économiques de la crise du Covid-19, le gouvernement de pouvoirs spéciaux a dû engager une série de dépenses extraordinaires.

Déficit de la sécurité sociale : il y a urgence !

Communiqués de presse   •   juin 26, 2020 17:36 CEST

Le déficit de la sécurité sociale menace d’atteindre au moins 10 milliards d'euros, selon les hypothèses du Bureau du Plan. Un gouffre béant qui ne s’explique pas seulement par la crise du Coronavirus - durant laquelle la sécu’ a répondu aux besoins plus importants de la population et des entreprises, mais bien par les années de sous-financement et d'économies opérées sous le gouvernement Michel. Ce déficit doit être comblé, de manière structurelle. Le gouvernement doit agir rapidement et garantir la dotation d'équilibre pour les années à venir.

La sécu’ a évité le pire aux travailleurs

La principale leçon à tirer de la crise du Coronavirus est que c’est bien la sécurité sociale qui a préservé une partie pouvoir d’achat des travailleurs en chômage temporaire. Ceux-ci ont pu compter sur un revenu de remplacement qui, grâce à la FGTB, a pu atteindre 70% du salaire brut plafonné (+ un supplément de 5,63 €/jour). Les entreprises ont ainsi pu maintenir l’emploi, et assurer la reprise du travail après la pandémie.

Notons que, sans les économies drastiques de ces dernières années, nos soins de santé - qui figurent parmi les meilleurs au monde - auraient été mieux armés pour affronter la crise sanitaire.

Notre sécurité sociale est indispensable, et pas uniquement en période de pandémie. La FGTB exige du gouvernement qu’il la préserve pour le futur, voire qu’il la renforce. Les employeurs doivent aussi assumer leur responsabilité, au lieu d’exiger de nouvelles réductions de cotisations.

Il faut dès lors impérativement:

§renforcer de toute urgence le mécanisme de la dotation d'équilibre de façon structurelle à partir de 2021;

§revoir la loi de 2017 afin d'y inclure des sources de financement nouvelles et structurelles. Pour la FGTB, le financement doit provenir de tous les revenus, pas seulement ceux du travail;

§imposer un moratoire sur tous les régimes d'exonération de cotisations sociales. Ces dernières sont au cœur de notre système de sécurité sociale;

§veiller à assurer une meilleure protection des travailleuses et travailleurs, qui de chômeurs temporaires pour force majeure sont devenus chômeurs complets. Il faut également protéger celles et ceux qui, déjà au chômage,retrouveront difficilement un emploi, ainsi que les jeunes qui terminent leurs études.

Mardi dernier, la FGTB a mené une action devant la Banque Nationale. Avec son slogan « Un vaccin contre la crise sociale », le syndicat attirait l'attention sur la crise qui s’annonce si les pouvoirs publics ne changent pas de cap. Les travailleurs, travailleuses et allocataires sociaux doivent être au centre des priorités. Ne pas investir dans la protection sociale des citoyens, c’est faire preuve d’une négligence grave de la part du gouvernement. La FGTB assume son rôle protecteur et mettra tout en œuvre pour que le gouvernement (quel qu'il soit) prenne ses responsabilités. 

https://www.fgtb.be/-/la-crise-du-coronavirus-et-apres-manifeste-de-la-fgtb

La FGTB - Fédération Générale du Travail de Belgique - est une organisation syndicale fédérale. La FGTB compte plus d'1,5 millions de membres. La FGTB oeuvre au quotidien pour plus de justice sociale, une meilleure répartition des richesses et plus d’égalité dans le monde du travail.

​Le déficit de la sécurité sociale menace d’atteindre au moins 10 milliards d'euros, selon les hypothèses du Bureau du Plan. Un gouffre béant qui ne s’explique pas seulement par la crise du Coronavirus.

Read more »

Un vaccin contre la crise sociale !

Communiqués de presse   •   juin 23, 2020 13:17 CEST

Aujourd’hui, la FGTB a mené une action devant la Banque nationale de Belgique. Sous le slogan « un vaccin contre la crise sociale », la FGTB se mobilise face aux conséquences de la crise qui s’annonce. Il est temps que l’Etat change rapidement son fusil d’épaule et s’occupe en priorité des travailleurs, travailleuses et allocataires sociaux, sans oublier les jeunes. Dans ce cadre, le syndicat socialiste a rédigé un manifeste, à consulter sur notre site[1].

La crise sanitaire que nous avons vécue a et aura comme conséquences une profonde crise économique et sociale. Au plus fort de la crise Covid-19, de nombreux politiques et économistes déclaraient qu’il fallait tirer les leçons de ce qui s’était passé. Au niveau humain et sanitaire, mais aussi sur les plans économiques, politique et social.

Chaque soir, nous avons applaudi les travailleurs et travailleuses en première ligne pendant le confinement. Aujourd’hui, il faut donc se montrer cohérent et prendre les mesures justes et indispensables pour améliorer véritablement leurs conditions de travail.

A cet égard, l’accent doit être mis sur une plus grande valorisation des travailleurs et travailleuses en mettant un terme à la modération salariale et en augmentant les bas salaires. Cela passe par une augmentation du salaire minimum à 14 € bruts/heure, soit 2.300 € bruts/mois. A l’avenir, la concertation sociale et la protection sociale doivent être des points d’attention prioritaires pour les employeurs et l’Etat. Tout comme une répartition plus équilibrée du travail par une réduction collective du temps de travail et un travail « faisable » dans de bonnes conditions. Parallèlement, la protection et la sécurité au travail nécessitent des plans de prévention négociés, des équipements de protection individuelle et collective en suffisance et davantage d’inspections (au moins le double)…

Cette crise a clairement mis en évidence l’importance des soins de santé et de la protection sociale. Notre sécurité sociale doit être revalorisée. Des investissements suffisants sont nécessaires dans les soins de santé et l’ensemble des services publics. La sécurité sociale doit rester fédérale et être renforcée. Il faut donc lui assurer un financement solide via une contribution sociale de tous les revenus, une dotation d’équilibre ainsi qu’un moratoire sur les réductions (linéaires) de cotisations, les statuts précaires et la rémunération nette. Ce financement permettrait, entre autres, de relever l’ensemble des allocations sociales au-dessus du seuil de pauvreté. Une pension minimum de 1.500 € nets doit enfin être garantie et la dégressivité des allocations de chômage doit être supprimée.

Un autre modèle économique, plus durable et visant plus d’égalité est indispensable. A défaut, nous continuerons de passer d’une crise économique à l’autre. Car l’épisode du coronavirus montre que les chaines de production globalisées rendent l’économie particulièrement vulnérable aux chocs externes et problèmes d’approvisionnement. Ceci vient s’ajouter aux autres failles du système, comme la crise du climat et la croissance des inégalités.

Enfin, l’Etat doit opérer un choix : soit investir, redistribuer et travailler ensemble, soit continuer à placer l’économie avant l’humain. La crise sanitaire s’est muée en crise économique et entraine une hausse importante des déficits publics et de la dette publique. Ce qui risque de déboucher sur de nouvelles politiques d’austérité, sur le dos des travailleuses et travailleurs. Alors que nous avons au contraire besoin de plus de pouvoir d’achat, plus d’investissements et plus de redistribution des richesses. Une réforme fondamentale de la fiscalité, pour la rendre beaucoup plus juste, doit cibler le capital et les grandes fortunes.

[1] www.fgtb.be/-/la-crise-du-coronavirus-et-apres-manifeste-de-la-fgtb

La FGTB - Fédération Générale du Travail de Belgique - est une organisation syndicale fédérale. La FGTB compte plus d'1,5 millions de membres. La FGTB oeuvre au quotidien pour plus de justice sociale, une meilleure répartition des richesses et plus d’égalité dans le monde du travail.

Aujourd’hui, la FGTB a mené une action devant la Banque nationale de Belgique

Read more »

Belle victoire syndicale : désormais, les indemnités d’incapacité de travail atteindront également 70% du salaire brut !

Communiqués de presse   •   juin 19, 2020 10:45 CEST

Fin d’une discrimination. Les indemnités d’incapacité de travail vont être temporairement relevées à 70% du salaire brut (contre 60% auparavant) pour les bas et moyens revenus afin de s’aligner sur les indemnités de chômage temporaire majorées pour cause de coronavirus.

Images et vidéos 3 images

Contacts 1 contact

À propos de FGTB - Fédération Générale du Travail de Belgique

Fédération Générale du Travail de Belgique

La FGTB - Fédération Générale du Travail de Belgique - est une organisation syndicale fédérale. La FGTB compte plus d'1,5 millions de membres. La FGTB oeuvre au quotidien pour plus de justice sociale, une meilleure répartition des richesses et plus d’égalité dans le monde du travail.

Adresse

  • FGTB - Fédération Générale du Travail de Belgique
  • Rue Haute 42
  • 1000 Bruxelles