Skip to main content

Négociations sectorielles, les PAPO encore oubliés !

Communiqué de presse   •   avr 02, 2019 11:56 CEST

Nous voici au terme des négociations sectorielles et force est de constater, voire de déplorer, que, comme à l’accoutumée, les moyens et efforts ne sont, une fois de plus, pas encore dévolus aux personnels administratif et ouvrier des établissements d’enseignement organisé par la Communauté française ! Pourtant, la CGSPavait bien mis l’accent sur ces mesures dans son cahier revendicatif…

Lors de la séance d’ouverture des négociations, les organisations syndicales avaient donné le ton. Il fallait, à un moment ou à un autre, délier les cordons de la bourse pour ce personnel de l’ombre et revaloriser leur traitement. Soulignons que ces personnels prestent, pour la plupart, à horaires coupés, tôt le matin et tard le soir afin ne pas déranger le travail des enseignants et des étudiants. Si les classes sont propres, les toilettes saines et les poubelles vidées, c’est le fruit de leur travail de l’ombre. Et il en va de même pour le personnel de cuisine qui, dès les premières lueurs du jour, prépare des centaines de repas, sans parler du personnel des internats qui assure déjeuner et souper.

Que dire à ces gens qu’on s’applique à rendre invisible.

Invisible car nous avons honte ? Honte de leur réserver un traitement à moins de 1500,00€ net par mois pour un temps plein, alors que la majorité de ce personnel est engagé à horaire incomplet car on nous répète inlassablement qu’il est préférable d’engager deux personnes à mi-temps qu’un temps plein pour avoir quatre bras au lieu de deux ! Car il est préférable que le personnel ne dérange ni les enseignants ni les étudiants ? Pourtant, ce personnel que l’on ne croise jamais effectue un travail essentiel au bien-être de tous. Ce personnel est délaissé, pour gagner bien moins que les autres, avec des temps partiels contraints et forcés car on ne leur propose rien d’autre. Parce que ça arrange l’Autorité ?

Alors maintenant, après plus de quarante longues années sans aucune revalorisation barémique, tandis qu’à foison d’autres catégories des membres du personnel se sont vus revalorisés, pensez un peu à nous, Madame la Ministre ! Daigniez baisser les yeux et regardez ces membres des personnels qui pour certains vivent sous le seuil de précarité. Entendez le message de la CGSP et considérez les cris de votre personnel !

Le syndicalisme est un outil essentiel pour assurer l’émancipation sociale de l’ensemble de la population et plus particulièrement des travailleurs. Pour ce faire, l’organisation syndicale se doit de former ses affiliés et d’informer l’ensemble des travailleurs. Le syndicalisme doit être un outil d’analyse, de revendications et de combat.

L’IRW CGSP inscrit son action syndicale dans la double volonté d’œuvrer quotidiennement tant à l’amélioration directe des conditions de vie des travailleurs, avec ou sans emploi, qu’à la réalisation de son projet de transformation sociale.

Pièces jointes

Document PDF

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Commentaire

By submitting the comment you agree that your personal data will be processed according to Mynewsdesk's Privacy Policy.