Skip to main content

Le Dyson Institute of Technology est ouvert

Communiqué de presse   •   nov 08, 2016 11:00 CET

Dyson Institute of Technology

Davantage d’ingénieurs, s’il vous plaît: James Dyson inaugure le Dyson Institute of Technology, pour combler la lacune béante d’ingénieurs au moyen de diplômes de hautes écoles.

James Dyson a mis à son programme l’encouragement de la prochaine génération d’ingénieurs, car il souhaite doubler son équipe d’ingénieurs d’ici en 2020. À cet effet, il a présenté son projet d’inaugurer le Dyson Institute of Technology, où des étudiants pourront acquérir des diplômes d’ingénieur parallèlement à un engagement au Campus Dyson pour la recherche et le développement dans le Wiltshire en Angleterre. L’inscription au programme d’études en septembre 2017 est possible depuis le 4 novembre.

Avec l’institut, James Dyson investira au cours des cinq prochaines années 15 millions de livres, pour combattre le manque d’ingénieurs qualifiés au Royaume-Uni. Son but est de proposer aux meilleurs ingénieurs de la relève une alternative au traditionnel diplôme de haute école. Le nouveau diplôme allie des contenus académiques – transmis au début par l’institut WMG de l’Université de Warwick – avec expérience pratique, que les étudiants acquièrent dans le développement de produits Dyson et la collaboration directe avec les 3000 ingénieurs Dyson actuels. Comme les étudiants gagnent déjà de l’argent pendant leurs études, ils n’ont aucune dette à l’issue du programme d’études de quatre ans et peuvent en outre compter sur un salaire complet de diplômé.

James Dyson explique:«La pénurie de spécialistes freine Dyson dans son projet de développer plus de technologie et de l’exporter de Grande-Bretagne. À présent nous prenons nous-mêmes les choses en mains. Le nouveau programme d’études associe les connaissances spécialisées académiques à un véritable emploi et offre en outre un accès aux spécialistes correspondants. Je sais qu’il y a un peu partout de nombreux jeunes qui sont des techniciens tout aussi passionnés que moi et qui mettent en question le moindre détail d’un produit, son fonctionnement et ses améliorations possibles. Que peut-il y avoir de mieux pour eux que d’exercer le métier d’ingénieur directement après l’école?»

Le programme d’études d’ingénieur a été élaboré par des ingénieurs Dyson en collaboration avec l’Institut WMG de l’Université de Warwick, pour combler la lacune entre la haute école et le marché du travail dans la branche. Au cours des deux premières années du programme d’études de quatre ans, les connaissances fondamentales techniques sont transmises; au cours de la troisième et de la quatrième années, des contenus plus spécifiques de l’électrotechnique et de la construction mécanique figurent au programme. Par ailleurs, les étudiants ont la possibilité d’acquérir des expériences dans les centres de technologie et de design de Dyson à Singapour et en Malaisie.

Le professeur Lord Bhattacharyya, président et fondateur de l’institut WMG de l’Université de Warwick, dit:«Si les entreprises du Royaume-Uni veulent être compétitives, il leur faut les bons collaborateurs avec les bonnes aptitudes. Je suis très heureux de la collaboration avec l’institut Dyson dans ce programme d’études et salue la démarche de James Dyson consistant à créer un pool de talents disposant des aptitudes nécessaires aujourd’hui pour le travail dans la branche.»

Dans le cadre de nouveaux projets, que le ministère britannique de la culture a publiés récemment dans un livre blanc, le Dyson Institute of Technology posera sa candidature pour l’autorisation de décerner des titres académiques, ce qui lui conférerait le statut d’université. Dyson espère pouvoir poursuivre sur la lancée de la James Dyson Foundation et offrir aux ingénieurs en devenir une formation de bonne qualité.

Dyson entretient actuellement des coopérations de recherche actives avec 40 universités du monde entier et soutient des étudiants PhD et professeurs des hautes écoles les plus renommées du monde, dont l’Imperial College de Londres et l’Université de Cambridge. Dans le cadre de sa collaboration avec des start-up technologiques prometteuses d’Israël, de Singapour et des États-Unis, Dyson prévoit en outre dans les quatre prochaines années des investissements à hauteur de 100 millions de livres dans des projets de recherche externes. Les étudiants recevront accès à ce réseau incomparable de compétence d’ingénierie.

À propos du programme
Le Dyson Institute of Technology va proposer un programme d’études de quatre ans sur son Research and Development Campus à Malmesbury, Wiltshire, en Angleterre. Le début des études pour les 25 premiers étudiants est prévu pour septembre 2017.

Le délai d’inscription a commencé le 4 novembre. Les personnes intéressées peuvent poser leur candidature sous www.dysoninstitute.com.

Les candidats doivent avoir obtenu leurs A-Levels dans trois disciplines, dont la mathématique et une autre branche de sciences naturelles ou technique, et avoir atteint dans au moins deux de celles-ci la meilleure note «A», ainsi que dans la troisième discipline au moins la note «B».

Dyson leur offre un emploi à temps complet dans son équipe de recherche et développement et prend en charge les frais d’études pour un programme d’études spécifiquement créé à cet effet à l’institut WMG de l’Université de Warwick.

  • Les contenus du programme d’études ont été élaborés par l’institut WMG en collaboration avec des ingénieurs Dyson. Au cours des deux premières années du programme d’études de quatre ans, les connaissances fondamentales techniques sont transmises; au cours de la troisième et de la quatrième années, des contenus plus spécifiques de l’électrotechnique et de la construction mécanique figurent au programme.

Les matières étudiées sont transmises dans le cadre de conférences et de séminaires dans des installations spéciales sur le campus technologique de Dyson à Malmesbury, Wiltshire, ainsi que dans des tutoriels en ligne.

  • Par ailleurs, les étudiants peuvent se servir des installations de loisirs du Campus Dyson, dont un terrain de sport multifonctions – connu sous le nom de «The Hanger» – de même que les cafés et restaurants de la place qui sont gérés par Joe Croan, ancien chef de cuisine du restaurant étoilé L’Escargot de Marco Pierre White, situé dans le quartier londonien de Soho.

Le Campus technologique de Dyson
Selon l’indice YouGov BrandIndex, Dyson figurait en 2016 parmi les dix marques les plus populaires en Grande-Bretagne et s’est positionnée devant YouTube et Apple. Selon un rapport statistique effectué pour Bloomberg, Dyson figure parmi les dix meilleurs employeurs du Royaume-Uni.

  • Au cours des quatre dernières années, le chiffre d’affaires de Dyson a plus que doublé et les investissements de l’entreprise dans la technologie ont même quadruplé.
  • 90% des technologies Dyson sont vendues à l’étranger; actuellement elles sont disponibles dans plus de 75 pays du monde entier.
  • 3000: D’ici en 2020, Dyson veut engager 3000 ingénieurs supplémentaires dans le monde entier.
  • 56: Taille du Campus Dyson à Malmesbury.
  • 129: Nombre de laboratoires du Campus Dyson à Malmesbury.
  • 8000: Nombre des brevets déposés dans le monde entier.
  • 5 millions de livres: Dépenses hebdomadaires du département de Recherche et Développement.
  • 200: Nombre de projets technologiques en cours dans le domaine de la Recherche et du Développement.

La James Dyson Foundation
Fondée en 2002, cette fondation de bienfaisance promeut le travail d’éducation dans les domaines du design, de la technologie et du développement technique au Royaume-Uni et à l’international au travers de fondations en Amérique et au Japon. À ce jour, la James Dyson Foundation a versé 55 millions de livres à des fins de bienfaisance.

Jo Johnson, ministre britannique des hautes écoles, fait le commentaire suivant: «Seules quelques entreprises incarnent l’esprit de la grande innovation britannique comme le fait Dyson. Dyson définit sans cesse de nouveaux critères d’innovation et dispose de quelques-uns des meilleurs ingénieurs du monde. Le Dyson Institute of Technology offrira aux étudiants non seulement la possibilité de suivre un programme d’études novateur, mais aussi de contribuer de manière décisive à la formation de la prochaine génération d’ingénieurs, qui est désespérément recherchée.

Les réformes que nous prévoyons dans le projet de loi Higher Education and Research Bill, qui fait actuellement son chemin à travers le parlement, garantiront que les étudiants puissent choisir parmi une sélection plus grande d’institutions spécialisées de premier ordre, qui demandent à pouvoir décerner leurs propres titres académiques et peuvent tenir compte des multiples besoins des étudiants. Les employeurs sont donc approvisionnés en diplômés qualifiés qui favoriseront la future productivité et la prospérité économique de notre pays.»

La James Dyson Foundation a annoncé en 2015 un don à hauteur de 12 millions de livres à l’Imperial College de Londres pour la fondation de la Dyson School of Design Engineering. Cette nouvelle institution met en évidence, dans le cadre d’études de master en Design Engineering à plein temps pendant quatre ans, la prochaine génération d’ingénieurs et de leaders technologiques formés. La Dyson School sera hébergée dans un bâtiment situé dans la célèbre Exhibition Road, que l’Imperial College a racheté au Science Museum spécialement à cet effet.

En 2014, Dyson a annoncé un don à hauteur de 8 millions de livres pour la fondation d’un centre de technologie à l’Université de Cambridge. Un nouveau bâtiment à quatre étages hébergera 1200 diplômés en sciences de l’ingénieur et fournira un travail de recherche leader mondial. Par ailleurs, le don permet d’aménager un laboratoire de design et de construction pour des étudiants Bachelor en sciences de l’ingénieur.

La James Dyson Foundation a fait un don de 5 millions de livres au Royal College of Art londonien pour permettre une nouvelle construction. Le bâtiment Dyson contient un auditoire, une galerie, des studios et 40 centres de fondation qui offrent aux étudiants de la place pour développer leurs propres idées et un accès à l’instruction compétente d’experts de la branche. Il a été inauguré en septembre 2012. La James Dyson Foundation promeut en outre ce programme à raison de 100’000 livres par année, qui soutiennent les start-ups lors de la couverture de leurs frais de brevet et de développement.

Dans le système scolaire, la James Dyson Foundation favorise la formation dans les domaines du design et de la technologie, en offrant du matériel et des ateliers scolaires. La fondation coopère avec des écoles à Bath, pour élaborer une série de matières pertinentes pour la branche, qui doivent motiver les jeunes ingénieurs. La fondation a investi un demi-million de livres pour approvisionner les écoles en équipement correspondant aux normes de la branche, tels que des routeurs, des scanners laser et des imprimantes 3D. Le nombre d’étudiants dans les disciplines du design et de la technologie a augmenté de 152% depuis le début du programme.

Pour de plus amples informations: www.dysoninstitute.com

En tant qu’entreprise de technologie et d’inventeurs, Dyson s’est fixé pour tâche

d’améliorer les produits de la vie quotidienne grâce à de nouvelles idées. Avec cette exigence, James Dyson, fondateur de l’entreprise, a révolutionné la technologie de l’aspirateur, pratiquement inchangée depuis 1901. Seul un aspirateur Dyson dispose d’une aspiration constante grâce au système de nettoyage breveté avec cyclones.

Depuis lors, le nom de Dyson représente des développements inédits. Ainsi, les sèche-mains Dyson Airblade sèchent de façon hygiénique et sans emploi de chaleur – deux fois plus vite que les modèles ordinaires. Le ventilateur Dyson Air Multiplier, basé sur la technologie du même nom, produit sans pales de rotor un flux d’air régulier. Le radiateur soufflant Dyson hot+cool chauffe la pièce rapidement en hiver et rafraîchit agréablement en été.

L’entreprise de technologie britannique fait également sensation dans l’industrie de la beauté: avec le Dyson Supersonic, Dyson révolutionne le sèche-cheveux ordinaire. Il permet un flux d’air fort et précis et grâce à sa conception équilibrée, il tient bien en main.

Aujourd’hui, l’entreprise, dont le siège est à Malmesbury en Grande-Bretagne, emploie dans le monde entier plus de 11’250 collaborateurs, dont plus de 4’500 ingénieurs et techniciens. Dyson détient actuellement quelque 3’000 brevets pour plus de 500 inventions et distribue ses innovations dans environ 82 marches. Plus d’un tiers du bénéfice est investi dans la recherche et le développement. Tout simplement pour que les objets continuent à fonctionner correctement à l’avenir.

Pièces jointes

Document Word