Skip to main content

Les vacances des Européens à l’étranger: un aperçu des types de voyage et des habitudes de paiement

Communiqué de presse   •   août 05, 2015 16:32 CEST

  • L’Espagne et les États-Unis sont les destinations de vacances privilégiées par les Européens pour les trois prochaines années (35% chacune), devant l’Italie (33%), la France et l’Allemagne (29%).
  • Un Européen sur trois prend plus de vacances aujourd’hui qu’il y a cinq ans.
  • Les Suisses sont les plus friands des vacances à l’étranger, avec une moyenne de 2,07 voyages par an, contre une moyenne européenne de 1,63.
  • Les Européens préfèrent les city-trips et les vacances à la plage : ces deux formes de voyage ont respectivement recueilli 62 % et 61 % des suffrages ces trois dernières années. 14% des voyageurs européens sont partis aux sports d’hiver.
  • Environ 124 millions d’Européens (34%) utilisent leur carte de crédit quand ils partent à l’étranger.
  • Bruxelles, le 5 août 2015 – Une récente étude réalisée par Visa Europe, intitulée Cross Border Spending 2015, a analysé le comportement des Européens en vacances à l’étranger[1]. Elle a fourni des conclusions intéressantes sur les habitudes de voyage des citoyens européens et sur leurs modes de paiement en vacances.

Plus de 7 Européens sur 10 voyagent à l'étranger...

74% des citoyens européens, soit 364,5 millions, ont voyagé à l’étranger au cours des trois dernières années, dont 276 millions l’an dernier[2]. Ils sont 218 millions à partir en moyenne au moins une fois par an ; 127,5 millions partent à l’étranger deux ou trois fois par an et environ 11 millions plus de 5 fois.

Les États-Unis et l’Espagne sont les destinations préférées des Européens : 35% d’entre eux envisagent de se rendre dans ces pays ces prochaines années. Viennent ensuite l’Italie, la France et l’Allemagne.

… mais ils sont à peine 4 sur 10 à emporter leur carte de crédit

L’étude Cross Border Spending 2015 menée par Visa Europe a analysé les modes de paiement adoptés par les voyageurs européens à l’étranger. Conclusion : 124 millions d’Européens (34%) ont utilisé leur carte de crédit pour payer à l’étranger.

La préférence va aux city-trips et aux vacances à la plage

Parmi tous les Européens qui sont partis à l’étranger au cours des trois dernières années, 62% (226 millions) ont choisi de visiter une capitale ou une ville culturelle tandis que 61% (222 millions) ont opté pour la plage. Ils sont, en outre, environ 55 millions à avoir choisi le camping au cours des trois dernières années et 22 millions à avoir pratiqué l’écotourisme à l’étranger.

Les Turcs sont les plus coutumiers des vacances à la plage : 69% ont passé au moins une fois des vacances à la mer à l’étranger ces trois dernières années. Ils sont également les plus nombreux à avoir opté pour les types de vacances suivantes : aventure (32%), camping (27%), écotourisme (22%) et voile (10%). La République tchèque compte le plus grand nombre de routards et d’amateurs de vacances d’hiver (25%).

En dépit de la conjoncture économique, un tiers des sondés, soit plus de 120 millions de voyageurs européens, affirment voyager plus aujourd’hui qu’il y a 5 ans. Les plus avides de voyages en Europe sont les 55-64 ans. Au niveau de la nationalité, ce sont les Suisses qui voyagent le plus par rapport à leurs homologues européens : ils effectuent 2,07 voyages à l’étranger chaque année, contre une moyenne européenne de 1,63. Ils sont suivis par les Autrichiens et les Belges. Plus précisément, 80% des Belges partent à l’étranger pendant leurs vacances.

Les Belges restent attachés au liquide, le mode de paiement le moins sûr à l’étranger

Quelque 86% des voyageurs européens échangent encore de l’argent dans un établissement de change ou au bureau de change de l’aéroport avant leur départ. C’est notamment le cas des Belges. A peine la moitié d’entre eux (44%) utilisent une carte crédit pour payer à l’étranger. Ils préfèrent échanger des devises avant de partir, même s’ils admettent que cela prend du temps et constitue un souci de plus lors des préparatifs.

50% des Européens utilisent leur carte de paiement pour des achats importants, notamment l’hôtel ou les visites, alors qu’ils privilégient le liquide pour les plus petits achats. Plus d’un tiers (38%) des voyageurs préfèrent payer en liquide pour rester dans les limites du budget prévu. Environ 30% des voyageurs européens (110 millions) déclarent néanmoins utiliser leur carte de paiement pour la majeure partie des achats et emporter juste assez de liquide pour les premières dépenses à l’arrivée, par exemple le trajet de l’aéroport au centre-ville.

Jean-Marie de Crayencour, Country Manager Belux pour Visa Europe : « Les données collectées dans le cadre de l’étude de Visa Europe révèlent que les voyageurs européens ont conscience des avantages de l’utilisation des cartes à l’étranger et qu’ils font confiance à ce mode de paiement. Quelque 335 millions d’Européens ont en effet utilisé une carte pour payer ou retirer du liquide en dehors de leurs frontières, ce qui représente environ 92% des adultes européens voyageant à l’étranger. Un constat confirmé par les résultats annuels 2014 de Visa Europe, qui a enregistré plus d’un milliard de transactions sur des produits Visa au cours de voyages à l’étranger. »

Visa : le moyen le plus malin de dépenser à l’étranger

« Les paiements par carte Visa en voyage offrent de nombreux avantages : ils permettent notamment d’épargner sur l’échange de devises locales, puisque la transaction est toujours calculée sur base du taux de change officiel[3], sans la commission habituellement prélevée par un bureau de change[4]. La possession d’une carte de crédit s’avère, en outre, relativement utile à l’étranger. Dans de nombreux pays, les hôtels, les entreprises de location de voitures et les tour-opérateurs exigent souvent une carte de crédit comme garantie. Les paiements en liquide ne sont, par ailleurs, pas toujours acceptés. Sans oublier la facilité d’utilisation, le confort et la rapidité des paiements électroniques. Associés au niveau élevé de sécurité et au vaste réseau mondial d’acceptation, ces atouts font de Visa le compagnon de voyage idéal pour les vacanciers qui partent à l’étranger », ajoute Jean-Marie de Crayencour.

Pour encourager l’utilisation de la carte Visa à l’étranger, même pour de petits achats, Visa Europe a annoncé des offres attrayantes dédiées aux voyageurs pour leurs dépenses shopping, divertissements, activités culturelles, restaurants et autres dépenses. Visa City Offers est une campagne européenne destinée aux détenteurs d’une carte Visa : toute personne qui visitera Barcelone, Berlin, Londres, Milan ou Paris cet été bénéficiera de remises en payant par carte Visa. Vous trouverez les offres et les détails de la campagne Visa City Offers sur : www.visa.co.uk/goldenspace/city-offers.

Et Jean-Marie de Crayencour de conclure : « La carte Visa est acceptée chez des millions de commerçants dans plus de 200 pays. Vous pouvez retirer de l’argent dans quelques 400 000 distributeurs en Europe. Les voyageurs européens ont donc accès rapidement et en toute sécurité à leur argent, où et quand bon leur semble. Ils ont la certitude que la carte Visa est largement acceptée dans le monde entier. S’en remettre au liquide quand on voyage à l’étranger s’avère parfois peu pratique. D’autant que l’utilisation d’une carte Visa est plus utile et plus simple que jamais. »

  • [1]. Toutes les statistiques, sauf mention contraire, font référence à l’étude que Populus a menée pour le compte de Visa Europe auprès de 2 000 adultes de plus de 18 ans dans chacun des 16 pays européens suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Italie, Norvège, Pologne, République d’Irlande, République tchèque, Royaume-Uni, Suède, Suisse et Turquie. L’étude a été réalisée entre le 6 et le 23 mars 2015. La taille des échantillons est représentative de chaque pays. Les données destinées à l’étude sont calculées et comparées à celles fournies par l’OMS en 2014 – population européenne adulte de 492 500 000.

    [2]. Par « vacancier » ou « voyageur », on entend toute personne ayant voyagé à l’étranger au moins une fois au cours des trois dernières années.

    [3]. Publié sur www.visaeurope.com/making-payments/exchange-rates

    [4]. Tout usage de cartes Visa est soumis aux conditions de la banque émettrice. Des frais peuvent s’appliquer. En utilisant une carte Visa à l’étranger, vous voyez clairement les frais que vous êtes susceptible d’encourir pour l’utilisation de votre carte, contrairement aux frais cachés liés à l’échange de devises au bureau de change. Ceux-ci peuvent varier en fonction de la valeur de la devise échangée.

Visa Europe est une société de technologies de paiement détenue et contrôlée par ses membres (banques et autres prestataires de services de paiement), présents dans 37 pays européens.

Visa Europe évolue au cœur de l’écosystème des paiements en fournissant des services et des infrastructures qui permettent à des millions de consommateurs, d’entreprises et de services publics européens, d’effectuer des paiements électroniques. Ses membres sont responsables de l’émission des cartes, du recrutement des commerçants et de l’établissement des cotisations demandées aux titulaires de cartes et aux commerçants. Visa Europe gère aussi le plus grand nombre de transactions en Europe, traitant plus de 16 milliards de transactions par an – au rythme de 1 627 transactions par seconde lors de pics d’activité.

Il y a aujourd’hui plus de 500 millions de cartes en circulation en Europe et 1€ sur 6 est désormais dépensé par carte Visa. Les dépenses et les retraits par cartes Visa représentent plus de 2.000 milliards d’euros par an, dont 1.500 milliards en points de vente.

Visa Europe est depuis 2004 une entité indépendante de Visa Inc. Elle est enregistrée au Royaume-Uni et dispose d’une licence exclusive, irrévocable et perpétuelle en Europe. Les deux sociétés travaillent en partenariat à la mise en œuvre des paiements Visa internationaux dans plus de 200 pays et territoires.

Pour de plus amples informations, consultez www.visaeurope.com et @VisaEuropeNews

Pièces jointes

Document PDF

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Commentaire