Skip to main content

5G - La solution pour le déploiement de la 5G est juste sur la table

Communiqué de presse   •   fév 06, 2019 17:46 CET

Notre pays risque de rater le train international de l’innovation lié au très haut débit, déclare Agoria, après que les différents niveaux de pouvoir du pays ont échoué aujourd’hui à trouver un accord sur la mise aux enchères des radiofréquences notamment pour la 5G. Il n’est pourtant pas nécessaire de reporter à plus tard le déploiement de la 5G, d’autant qu’un scénario alternatif est tout simplement sur la table. Quoi qu’il en soit, le secteur des télécommunications continue à prendre toutes les mesures nécessaires pour se préparer rapidement à l’arrivée de la 5G. Agoria propose de séparer la bande du spectre 5G de la mise aux enchères multibande et, si nécessaire, de permettre aux opérateurs de travailler avec des licences temporaires.

Hier, les différents niveaux de pouvoir de ce pays ne se sont pas entendus sur les conditions de la mise aux enchères multibande des radiofréquences, nécessaire notamment pour la 5G. Le Comité de concertation, l’organe au sein duquel l’autorité fédérale et les entités fédérées coordonnent leurs politiques en la matière, s’est penché ce mercredi sur la mise aux enchères des radiofréquences indispensables à la 5G. Il s’agit de la prochaine génération d’internet mobile, qui, en pointe, est 10 à 100 fois plus rapide que la génération précédente, à savoir la 4G.

Face à tant de complexité et de problèmes accumulés dans ce dossier, plus aucune solution ne semblait possible. Une série de décision avaient été considérées dans un seul dossier : la mise aux enchères des bandes existantes pour la 3G et la 4G et les nouvelles bandes pour la 5G, la mise aux enchères des bandes pour les médias et pour les données internet, et la réservation de spectre pour un éventuel quatrième acteur. Le dossier est devenu inextricable. Voici un certain temps, nous avons déjà proposé de mettre aux enchères, séparément, une bande spécifique, à savoir la nouvelle bande 5G 3.6 GHz. En isolant cette bande, le problème devrait pouvoir être résolu. Le cas échéant, des licences temporaires pourraient être délivrées pour cette dernière, conformément à l’article 22 de la loi relative aux communications électroniques.La bande 5G 3.6 GHz est une bande très large, de 3.4 à 3.8 GHz, soit 400 MHz de largeur totale. C’est pourquoi cette bande spécifique n’a fait l’objet d’aucune réservation distincte pour un quatrième opérateur.

En ce qui concerne les bandes 3G/4G existantes, la licence peut simplement être prolongée d’un an ou deux. Cette solution partielle ne devrait susciter aucune controverse. Isoler la bande 5G 3.6 GHz permettrait donc de ne pas retarder le déploiement de la 5G et de débloquer en grande partie le dossier avant les élections. 

Agoria, c'est l'évolution par la technologie. Nous ouvrons la voie à toutes les entreprises de Belgique que la technologie inspire et qui veulent contribuer au progrès dans le monde grâce au développement ou à la mise en œuvre d'innovations. Nous sommes fiers que plus de 1.700 entreprises membres, représentant environ 300.000 travailleurs au total, s'appuient sur les trois piliers de nos services : conseils, business development et création d'un climat d'entreprise optimal.

Commentaires (0)

Ajouter un commentaire

Commentaire

By submitting the comment you agree that your personal data will be processed according to Mynewsdesk's Privacy Policy.