Skip to main content

Dyson ouvre un campus technologique à Hullavington

Communiqué de presse   •   mar 01, 2017 11:00 CET

Dyson Headquarter Malmesbury

Dans le cadre de ses investissements globaux de recherche et de développement, Dyson a annoncé la construction d’un deuxième campus technologique à Hullavington (Royaume-Uni).

Dyson a annoncé le 28 février 2017 que les travaux allaient commencer sur un deuxième campus technologique près de la centrale du groupe à Malmesbury. Ce terrain d’environ 209 hectares à Hullavington, Wiltshire, qui était autrefois propriété du ministère britannique de la défense, augmente énormément la signification de Dyson pour le Royaume-Uni.

Grâce au nouveau campus, Dyson créera encore plus de postes de travail hautement qualifiés. L’entreprise technologique a triplé l’effectif de son personnel au cours des cinq dernières années et occupe actuellement 3500 employés en Grande-Bretagne, dont la moitié sont des ingénieurs et des scientifiques.

Dyson est l’entreprise qui investit le plus dans la robotique en Grande-Bretagne et met en œuvre des projets ambitieux pour le développement de nouvelles technologies comme les cellules de batteries à corps solide, les systèmes de vision, l’apprentissage mécanique et l’intelligence artificielle. L’entreprise exploite 40 projets technologiques actifs en collaboration avec des universités au Royaume-Uni, dont l’Imperial College à Londres, Cambridge, Warwick et Newcastle. La centrale du groupe, englobant quelque 22,7 hectares à Malmesbury, qui hébergera à partir de septembre le Dyson Institute of Engineering and Technology, a été étendu pour 250 millions de livres.

James Dyson a fait le commentaire suivant à ce sujet: «Au bout de 25 années de croissance au Royaume-Uni et une expansion mondiale permanente, notre campus à Malmesbury est rapidement devenu trop petit. Le campus d’une taille de 517 acres (env. 209,22 hectares) à Hullavington est un investissement dans notre avenir, avec lequel nous créons un hub mondial pour notre recherche et développement. Il nous donnera la possibilité de créer des produits de grande qualité et des emplois au top.»

Les préparations du site pour la phase de lancement du campus Hullavington commenceront la semaine prochaine, et la remise en état du hangar de la Deuxième Guerre mondiale commencera en mai. Le campus sera prêt à être occupé à la fin de l’année.

Recherche et développement mondiaux
Dyson a mis 2,5 milliards de livres à disposition pour des investissements dans les technologies du futur et dépense actuellement 7 millions de livres par semaine pour la recherche et le développement.

L’annonce du projet Hullavington aura lieu à la suite de l’ouverture du nouveau centre technologique de Dyson à Singapour voici deux semaines. Dans ce centre, en plein cœur du milieu des start-up de Singapour et tout près de la National University of Singapore, les équipes d’ingénieurs de Dyson développent de nouvelles technologies et de nouveaux appareils pour l’habitat interconnecté de demain. Dyson occupe 1100 employés à Singapour et augmente son équipe d’ingénieurs locale de 50%.

Dyson combat le problème de relève des ingénieurs
James Dyson investira au cours des cinq prochaines années 15 millions de livres pour combattre directement le manque d’ingénieurs qualifiés au Royaume-Uni. Le manque aigu de spécialistes aura pour conséquence en Grande-Bretagne jusqu’en 2020 qu’il manquera environ 640’000 ingénieurs. C’est une circonstance qui compromet le potentiel de recrutement de Dyson en Grande-Bretagne.

Le Dyson Institute of Engineering and Technology offre aux meilleurs des futurs ingénieurs à partir de septembre 2017 une alternative aux diplômes universitaires ordinaires. Le programme associe l’apprentissage académique et la récolte d’expériences pratiques aux côtés de l’équipe d’ingénieurs de Dyson sur le campus à Malmesbury. Les étudiants touchent un salaire pendant tout le temps jusqu’au diplôme et après avoir terminé le programme de quatre ans, ils peuvent s’attendre à un plein salaire en tant que diplômés.

AUTRES INFORMATIONS DE FOND

À propos du Campus Hullavington de Dyson

  • La construction de la caserne de Hullavington a commencé en 1936. Elle hébergeait une importante école d’aviation, plus de 100 avions ainsi qu’un entrepôt d’avions occupé par du personnel civil, qui pouvait abriter 400 machines. La RAF (Royal Air Force) Flying Training Station a été inaugurée le 6 juin 1937.
  • L’aménagement du bâtiment du terrain d’aviation était particulièrement complexe: le projet tenait compte des bases des beaux-arts, les bâtiments d’habitation sont maintenus dans le style néo-grégorien et les façades du bâtiment sont revêtus de calcaire coquillier Bath Stone. Le site n’a pas subi de modifications essentielles depuis sa construction.
  • Jusqu’au milieu des années 1990, le terrain d’aviation de la Royal Air Force a été utilisé comme base et n’a pratiquement plus connu d’activité depuis lors. En janvier 2016, le ministère de la défense de Hullavington a mis en vente le terrain dans le cadre de ses efforts pour augmenter l’efficience, avec 11 autres objets. Les 9 Royal Logistics Corps restent dans les Buckley Barracks.
  • Le Campus Dyson à Hullavington sera construit sur environ 209 hectares, et les bâtiments historiques du terrain d’aviation seront restaurés pour préserver l’héritage de l’école d’aviation.

À propos du Campus Malmesbury de Dyson

  • Ce campus conçu au cours des 23 dernières années par James Dyson et Chris Wilkinson offre aux ingénieurs de Dyson 129 laboratoires ainsi que de l’espace pour des tests et de la recherche, et héberge la centrale mondiale du groupe Dyson..
  • Dans le nouveau bâtiment de recherche D9, les projets les plus secrets de Dyson des secteurs Moteurs, Logiciels, Électronique, Emmagasinage d’énergie, Robotique et Beauty (Personal Care) ont été développés. Le bâtiment se compose de vastes surfaces en verre structuré réfléchissant la lumière et présente des piliers d’acier, des sols en béton et un toit en béton. Grâce au verre, les projets secrets le restent et la chaleur est régulée; le matériel laisse le bâtiment quasiment fusionner avec le beau paysage des Cotwolds.
  • Suspendu au plafond de l’un des cafés du Campus, un Electric Lightning Jet anglais – dans ce café, Joe Croan, chef cuisinier distingué par une étoile au Michelin, s’occupe du bien-être physique des 3500 employés du campus.
  • Un centre de fitness entièrement équipé et des installations de sport intérieur et extérieur offrent l’occasion de décompresser.

À propos du Centre technologique à Singapour

  • Dyson investit 330 millions de livres dans le Centre technologique à Singapour. Celui-ci héberge des laboratoires de développement où les toutes dernières découvertes dans le domaine du matériel et des logiciels sont utilisées pour le développement des appareils interconnectés.
  • Dyson prévoit en outre d’augmenter l’équipe à Singapour de 50 %. Dans ce centre, en plein cœur du milieu des start-up de Singapour et tout près de la National University of Singapore, les équipes d’ingénieurs du nouveau centre développent de nouvelles technologies et de nouveaux appareils pour l’habitat interconnecté de demain.

Le Dyson Institute of Engineering and Technology

  • Sur la base du travail de la James Dyson Foundation, Dyson offre à partir de septembre 2017 à de futurs ingénieurs une formation d’ingénieurs de premier ordre.
  • Selon de nouveaux projets, présentés dans le White paper du gouvernement, le Dyson Institute of Technology va faire une demande d’octroi de pouvoirs pour décerner des diplômts, donnant à l’institut le statut d’une nouvelle université.
  • James Dyson a expliqué: «Le déficit de qualification au Royaume-Uni représente un grand défi pour Dyson, car nous développons davantage de technologie et voulons l’exporter du Royaume-Uni. À présent nous prenons nous-mêmes les choses en mains. Le nouveau programme d’étude offre une théorie académique, un véritable job, et établit le contact avec des spécialistes dans leur domaine.»

En tant qu’entreprise de technologie et d’inventeurs, Dyson s’est fixé pour tâche

d’améliorer les produits de la vie quotidienne grâce à de nouvelles idées. Avec cette exigence, James Dyson, fondateur de l’entreprise, a révolutionné la technologie de l’aspirateur, pratiquement inchangée depuis 1901. Seul un aspirateur Dyson dispose d’une aspiration constante grâce au système de nettoyage breveté avec cyclones.

Depuis lors, le nom de Dyson représente des développements inédits. Ainsi, les sèche-mains Dyson Airblade sèchent de façon hygiénique et sans emploi de chaleur – deux fois plus vite que les modèles ordinaires. Le ventilateur Dyson Air Multiplier, basé sur la technologie du même nom, produit sans pales de rotor un flux d’air régulier. Le radiateur soufflant Dyson hot+cool chauffe la pièce rapidement en hiver et rafraîchit agréablement en été.

L’entreprise de technologie britannique fait également sensation dans l’industrie de la beauté: avec le Dyson Supersonic, Dyson révolutionne le sèche-cheveux ordinaire. Il permet un flux d’air fort et précis et grâce à sa conception équilibrée, il tient bien en main.

Aujourd’hui, l’entreprise, dont le siège est à Malmesbury en Grande-Bretagne, emploie dans le monde entier plus de 11’250 collaborateurs, dont plus de 4’500 ingénieurs et techniciens. Dyson détient actuellement quelque 3’000 brevets pour plus de 500 inventions et distribue ses innovations dans environ 82 marches. Plus d’un tiers du bénéfice est investi dans la recherche et le développement. Tout simplement pour que les objets continuent à fonctionner correctement à l’avenir.

Pièces jointes

Document Word